Réserver
Terres Blanches - Rueil-Malmaison

Découvrir Rueil-Malmaison Les Terres Blanches, Chatou

Ville Impériale, Rueil-Malmaison a été immortalisée par les peintres impressionnistes. Elle garde une trace indélébile du temps où Napoléon Bonaparte et son épouse Joséphine vivaient au Château de Malmaison. Une sortie originale à faire lors de votre séjour à l’hôtel Les Terres Blanches !

Rueil-Malmaison, une ville nourrit par l'histoire

Le lieu incontournable de la ville est incontestablement le Château de Malmaison. Achetée en 1799 par Napoléon Bonaparte et son épouse, la demeure devient un haut lieu de vie artistique et politique. Ses salles, ornées de marbre, de dorures et de mosaïques, et décorées avec élégance, témoignent de l’histoire napoléonienne. On y découvre également la passion de Joséphine pour la botanique. La visite se termine par une sublime roseraie de 150 variétés qui invite à un véritable voyage sensoriel. En 1805, Joséphine décide de faire construire le Château de la Petite Malmaison qui ne manque pas de charmer les visiteurs et rappelle le Petit Trianon de Marie-Antoinette à Versailles.

Pour découvrir l’histoire de la ville, nous vous conseillons de faire un détour par le Musée d’Histoire Locale qui prend place dans l’ancienne mairie de style Second Empire. A proximité, vous trouverez l’église Saint-Pierre Saint-Paul qui abrite les sépultures de l’Impératrice Joséphine et de sa fille la Reine Hortense. Enfin, les romantiques auront l’occasion de faire un détour par le Temple de l’amour, œuvre de l’architecte Louis-Martin Berthault pour orner le parc de la Malmaison.

De nombreux espaces verts pour se ressourcer

Rueil-Malmaison possède également de nombreux parcs où il est agréable de se promener. Le Parc des Impressionnistes rend hommage à Monet avec une roseraie, un jardin blanc et un jardin de collections. Plus loin, vous trouverez le Parc de Bois-Préau et son château où vous pourrez humer des essences végétales rares ; la Promenade Jacques Baumel, perchée sur le Mont-Valérien avec sa vue sur Paris ; le Parc de l’Amitié et ses plantes aromatiques ; et enfin, la forêt du domaine de Malmaison, acquise par Joséphine en 1800.